Rénovation énergétique : bientôt la fin de l’isolation à 1 € ?

Un décret passé inaperçu le 1er avril a revu le niveau des bonifications accordées par les délégataires de Certificats d’économies d’énergie (CEE). Les travaux d’isolation sont concernés. Le décret prévoit aussi des contrôles renforcés dans ce secteur.



Souvent rénovation énergétique à 1 € rime avec arnaque. Il est très difficile de s’y retrouver. Un décret est passé début avril pour assainir le secteur. Mais l’une des conséquences, c’est un relèvement du reste à charge pour les ménages les plus modestes.

De quelles primes parle-t-on ?

Dans le maquis des aides à la rénovation énergétique, il s’agit des primes CEE aussi connus sous l’appellation “Coup de pouce”. Elles reposent sur une trentaine d’acteurs privés (majoritairement des fournisseurs d’énergie comme Engie), qui proposent des offres de travaux d’économies d’énergie. Ces acteurs versent des primes bonifiées, visant à réduire au maximum votre reste à charge, une fois toutes les aides déduites de la facture. Pour les plus modestes, le reste à charge tombe à 1 €.

Que modifie ce décret ?


Il prolonge la durée du dispositif « Coup de pouce » chauffage et isolation d’un an, jusqu’au 31 décembre 2021. En parallèle, il prévoit une baisse de sa bonification pour les primes “Coup de pouce” isolation des planchers bas (combles perdus ou plafond des garages, par exemple). « Une baisse des aides est de l’ordre de 35 % pour les ménages très modestes (1) et de 50 % pour les autres à partir du 1er septembre », détaille Audrey Zermaty, directrice stratégie chez Effy, un acteur de la rénovation énergétique.

Un renforcement des sanctions est aussi prévu « pour assainir ce secteur ». Un signataire de la charte  Coup de pouce  pourra perdre son agrément en cas de sanction pénale pour démarchage téléphonique illicite, abus de faiblesse…

Quelles conséquences ?

« Les ménages les plus modestes risquent d’avoir un reste à charge sur ces travaux plus important que 1 € », avance Audrey Zermaty. Pas sûr que les opérateurs rognent sur leurs marges pour compenser cette baisse des aides de l’État. Un conseil ? Lancer ses travaux d’isolation avant le 1er septembre en choisissant vous-même un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement).

(1) Moins de 21 760 € déclarés pour un couple en région.


Source : Ouest France

7 vues0 commentaire