Pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir pour bien la choisir et l’installer


Le choix d'une pompe à chaleur s'effectue sur la base d'un bilan thermique et d'une analyse des besoins énergétiques de la maison. Il s'agit d'un travail d'expert, qui ne s'improvise pas. Quant à l'installation, le législateur est formel : on doit laisser faire les pros !


Une pompe à chaleur prélève les calories présentes dans l'air, le sol ou les eaux souterraines et les transmet à un réseau d'émetteurs : planchers chauffants et/ou radiateurs. Dans des conditions normales d'utilisation, elle présente l'avantage de produire plus d'énergie qu'elle n'en utilise pour chauffer ou (en mode réversible) pour rafraîchir. Différents types de PAC sont disponibles : aérothermiques ou géothermiques, mono ou bibloc.

Installation neuve ou remplacement, une procédure en trois étapes

Il est essentiel de bien se faire accompagner dans le choix et l'installation d’une pompe à chaleur. À cet égard, une entreprise certifiée RGE QualiPAC offre les meilleures garanties. Un expert se rend sur place, à la date choisie sur rendez-vous, afin d'analyser les besoins du demandeur. Son étude de dimensionnement permet de déterminer la puissance calorifique nécessaire pour chauffer la maison et, le cas échéant, la rafraîchir. La gratuité du service est un geste que l'on apprécie.



La certification RGE QualiPAC atteste que l’entreprise respecte l’ensemble des critères (généraux, techniques) et la charte de qualité exigés. Attribuée pour quatre ans, elle fait l'objet d'un suivi annuel. © Association Qualit’EnR


À l'issue du bilan, l'expert fait ses préconisations en proposant, notamment, des modèles adaptés. Une fois le choix arrêté, il établit un devis (gratuit également, sinon rien). Le document doit mentionner la date de l'installation, ainsi qu'une estimation de sa durée. Il doit présenter un décompte détaillé des équipements, leur prix unitaire, celui de la main-d'œuvre, les frais de déplacements, le montant global  (HT et TTC) ferme et définitif...


Pouvoir choisir sa PAC parmi les plus grandes marques est un avantage certain. Tout comme l’assurance que le prestataire réalisera l’installation dans les règles de l’art. © Saunier Duval


L'entretien par un professionel est aussi important. Si ce technicien est délégué par l'entreprise ayant réalisé l'installation, c'est l'idéal.

Des aides variées pour l’installation d’une PAC

Utilisant une source d'énergie gratuite, la pompe à chaleur fait partie des équipements éligibles aux aides institutionnelles :

  • crédit d'impôt transition énergétique (CITE) ;

  • coup de pouce chauffage ;

  • certificats d'économie d'énergie (CEE) ;

  • chèque énergie ;

  • exonération de la taxe foncière ;

  • éco-prêt à taux zéro ;

  • primes de l'agence nationale de l'Habitat (Anah)

  • taux de TVA réduit à 5,5 %, etc.

Ces aides ne peuvent s'obtenir que sur présentation d'une facture en bonne et due forme d'une entreprise certifiée RGE (Reconnu garant de l'environnement). Il est judicieux de vérifier que la certification est toujours en cours de validité.


Source : Futura science

11 vues0 commentaire