La maintenance des pompes à chaleur bientôt obligatoire




La maintenance régulière des pompes à chaleur devrait bientôt devenir obligatoire. Cette évolution a été annoncée par Alexandre Dozières, de la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), qui est intervenu lors de la cinquième journée de la pompe à chaleur, ce 10 mars 2020 à Paris.

  1. Le Synasav, organisation professionnelle représentative des métiers de la maintenance, salue notamment une "bonne nouvelle". "Le Gouvernement proposait une intervention une fois tous les trois ans, nous préfèrerions tous les deux ans", cette solution ayant été finalement choisie. Mais le syndicat rappelle aussi l'importance d'une bonne mise en service de la pompe à chaleur, qu'il définit en cinq axes : "Faire appel à une station technique agrée par le fabricant de la Pac ; réaliser un essai d'étanchéité à l'azote ; effectuer un tirage au vide dans les règles de l'art ; bien régler les paramètres de la régulation de l'équipement ; et enfin expliquer la prise en main à l'utilisateur." L'application de ces règles simples permettrait également de ne pas créer de contre-références qui nuiraient à l'image de la filière.Le texte vient d'être transmis au Conseil d'Etat : bientôt devrait entrer en vigueur une disposition instaurant l'obligation de maintenance, une fois tous les deux ans, des pompes à chaleur. Cela a été annoncé lors de la cinquième journée de la pompe à chaleur par Alexandre Doszières, sous-directeur de l'efficacité énergétique et de la qualité de l'air à la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC). "C'est une avancée importante car le nombre de pompes à chaleur installées dépasse aujourd'hui le nombre de chaudières fioul", a précisé le représentant de l'administration. "Or, les Pac s'entretiennent tout autant que les appareils fioul." Pour rappel, la vente et installations de Pac ont été dopées, depuis janvier 2019, par l'entrée en vigueur du coup de pouce 'chauffage' - les fameuses 'offres à un euro'. Un nouveau marché qui s'ouvre pour la filière Les professionnels de la filière se sont félicités de cette annonce, qui ouvre un nouveau marché pour eux. Ils avancent également que le consommateur y gagnera, dans la mesure où la maintenance préventive est moins onéreuse que l'intervention curative.

83 vues0 commentaire